L'Univers du Verre
Homepage | Actualité | Encyclopédie | Annuaire | Ressources | Contacts
La Révolution industrielle
A cette époque, le verre pour fenêtre était principalement du verre en couronne. Ce procédé fut progressivement remplacé par celui du verre à vitre obtenu par soufflage du verre. Cette technologie fit la fortune vers 1860 de trois acteurs qui détenaient les trois quart du marché anglais du verre pour fenêtre : Pilkington et Chances de Birmingham (9 fours chacun) et Hartleys de Sunderland (6 fours).

Dans les années 1870, Pilkington et Chances décidèrent de diversifier leur production en produisant du verre en feuilles par le procédé du verre laminé. Toujours à la même époque, Pilkington décida d’investir dans l’industrie des plaques de verre et en quelques années, Pilkington ravit à la London & Manchester Plate Glass Company sa place de numéro 1 anglais.

Cette fin de siècle fut commercialement difficile pour les industriels anglais qui devaient faire face au tarrissement de leurs exportations vers les Etats-Unis et la concurrence croissante en provenance d’Europe continentale (Belgique et France). Progressivement l’industrie anglaise fut balayée et en 1903, il ne restait plus qu’un producteur indépendant : Pilkington. 

Les deux raisons qui expliquent cette longévité sont d’abord la diversité du portefeuille industriel de Pilkington qui pouvait équilibrer ses pertes dans les plaques de verre par son activité dans le verre soufflé, le verre imprimé et même le verre à vitrail. Ensuite, Pilkington investit régulièrement dans son outil industriel de production de plaques de verre améliorant la compétitivité de ses usines. Par ailleurs, désireux de sécuriser ses ventes, Pilkington établit des bureaux commerciaux en Australie, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Espagne, Italie, France, Pays-Bas, Egypte et Amérique du Sud.

1 • 2 • 3456

 

 

Transformation du verre

 

Transformation du verre

www.verre.biz